Aller directement à la fin des métadonnées
Aller au début des métadonnées

Premiere Rencontre - jeudi 11 décembre 2014, 14h (Salle de l'UFR 522-23, 1er)

1. Retour d'expérience :
Atelier de Recherche Encadrée et Apprentissage par Projet. 

Discussion approfondie à la suite du séminaire enseignement sur les Ateliers de Recherche Encadrée (ARE), organisé par Emmanuel Rollinde ce même jeudi 11 à 13h, sur cette expérience mais aussi plus en général sur la pédagogie par projet

2. Point sur les actualités.
3. Lectures partagées :
L'enseignement universitaire : quelles questions, quelles pistes

Deux textes pour commencer la réflexion :

(le point 3 a finalement été repoussé à la prochaine réunion)

Extraits du compte rendu de la première rencontre

Sont présents :

Pacome Delva, Emmanuel Rollinde, Patrick Boissé, Maria Barbi, Stephane Hole, Olivier Pluchery, Jean-Michel Courty, Valia Voliotis, Sébastien Moulinet, Fabio Pietrucci

Remarque :

Finalement, la discussion sur les ARE est très longue et seulement les points 1 et 2 sont abordés, le 3 est repoussé à une prochaine échéance.

Discussion sur les ARE

Intro :

La proposition est de discuter ensemble deux points en particulier que Emmanuel a mis en avant lors de nos discussions préliminaires et d’essayer pour chacun de ces thèmes de tirer quelques conclusions. Ces points sont :

  1. Quelles compétences ? Que veut-on, en dehors des connaissances pures, que nos étudiants sachent faire ? Une partie de ces compétences concerne aussi l'UE Méthodologie (Remarque : dont il faudra aussi discuter un jour) : qu'apportent alors les ARE spécifiquement ?
  2. Quelle évaluation des étudiants / des ateliers ? En fonction des compétences visées, quelle évaluation peut on prévoir ? Comment savoir si un ARE a été satisfaisant pour nous et pour les élèves ? Peut on faire mieux que des questionnaires ?

Discussion 1 : Évaluation des ateliers

On s’attendait à un plus grand succès alors que les sondages reportent une appréciation mitigée. C’est peut-être lié à la difficulté de proposer de l’APP de manière vraiment professionnelle ?

Lors de la mise en place on avait demandé des heures de préparation, refusées par la VPF. On remarque que où l’APP a été fait sérieusement (Louvain, Toulouse) plus de moyens et beaucoup plus de temps ont été nécessaires.

On exprime le souhait que la faculté soutienne cette demande de moyens auprès de la présidence.

D'autre part, les résultats moyens ne sont pas suffisant, on pourrait demander cette information sur les résultats des différents ateliers individuellement, sans préciser de quels ateliers il s'agit pour garder le caractère anonyme. 

En physique,  les retours des enseignants ont été plutôt positifs, et les objectifs étaient en général bien précisés pour chaque atelier, le sentiment des présents est que leurs ateliers aient assez bien marché. Les difficultés concernent surtout l’évaluation des compétences, de la manière de leur annoncer ce qui sera évalué, de grilles d’évaluations pas adaptées ou trop morcelées entre différents aspects. Un meilleur affichage en début de semestre des objectifs et des taches à réaliser semaine par semaine serait aussi bienvenu.

En conclusion, les enseignants impliqués vont chercher de d’avoir plus d’information sur les résultats du sondage effectué pour mieux prendre en compte les points faibles identifiés, et dans le futur, il serait opportun d’avoir un retour des étudiants dans chaque atelier, après avoir défini plus précisément ce qu’il faut évaluer.

Discussion 2 : Compétences

La définition des compétences que l'on souhaite transmettre et même l'évaluation des compétences pré-réquises ou de la succession à donner à ces apprentissages est complexe.

Des textes de références existent :

Le livre coédité par l'INSA Toulouse & l'Ecole Polytechnique de Louvain (le voir ici) par exemple propose une grille d’autoévaluation pour les étudiants par rapport à une série de compétences qu’il faudrait peut-être reprendre.

D’autres indications sur ces sites définissants des facets :

http://depts.washington.edu/huntlab/diagnoser/facet.html

http://depts.washington.edu/huntlab/diagnoser/facetcode.html

Dans la discussion qui suit on arrive à dégager des listes de compétences qui nous semblent pertinentes pour les ARE, classées en ordre de complexité croissante et organisées selon trois axes 

Axe 1 : réflexivité
prendre conscience et exprimer : savoir dire ce que l’on sait et ce que l’on ne sait pas, qu’on a compris ou pas, appris ou pas, et ce que l’on sait faire ou pas faire

Remarque : on peut demander directement aux étudiants de le faire par écrit, par exemple ce qu’ils ont compris ou pas d’un cours, pour pouvoir évaluer où ils en sont

  1. garder une trace :typiquement avoir un « journal de bord » ou un cahier individuel ou cette information peut être conservée
  2. expliciter ce qu’on a compris : apprendre un vocabulaire mais surtout n’utiliser que des mots que je comprends
  3. pouvoir dire ce dont on a besoin : une fois exprimé ce qu’on a compris ou pas, il est possible de demander ce dont on a besoin pour progresser, poser des questions, chercher des informations

 Toutes ces compétences sont pertinentes pour le travail dans les ARE.

Axe 2 : s’exprimer
  1. chercher l’information : trouver un texte, trouver une information dans le texte, savoir extraire et appréhender une information
    --> au niveau des ARE c’est plutôt un pré requis ou une compétence à renforcer
  2. savoir exposer cette info à ses paires : à un collègue, dans un groupe de travail, devant une assemblée, dans un exposé
    --> typiquement une compétence à travailler dans les ARE
  3. savoir réagir à une info exposée par ses paires : poser une question, interroger un collègue ou un groupe sur son travail, jusqu’à participer à un débat avec différents rôles  --> une compétence avancée au niveau des ARE
Axe 3 : Travailler en groupe / conduire un projet collectif
  1. Fixer des objectifs communs : le groupe doit pouvoir se fixer des objectifs et chaque membre du groupe doit être capable de les expliciter
  2. définir des rôles 
  3. définir des taches
  4. construire le projet, définir des objectifs intermédiaires, organiser le temps de travail : répartition du travail, nécessité de garder une trace, de faire un suivi avec retour sur ce qui a effectivement été fait

Toutes ces compétences sont pertinentes pour le travail dans les ARE.

L’attribution des rôles n’a pas été facile pour les ateliers des intervenants. Voir par exemple :

Des exemples évoqués sont : secrétaire, explorateur, coordinateur, gestion de la doc, finisseur…

A faire pour les ARE :

On s’accorde sur l’opportunité de rassembler ces informations et suggestions et de les rendre disponibles à tous les intervenants dans les ARE. Une autre action utile serait de préparer des diapositives de présentation avec la définition des compétences principales à l’intention des étudiants, à montrer dès la première séance dans tous les ateliers, dans le but d'homogénéiser les pratiques et les évaluations.

Discussion 3 : Évaluation

Peu de temps reste pour aborder cette question compliquée et centrale. On la renvoie donc à une réunion ultérieure mais Jean-Michel C. souhaite nous faire part de la méthode d’évaluation mise en place pour la Résolution de Problème, qui peut être applicable ici. Dans ce cadre, une double notation a été mise en œuvre : une obligation de moyens (les compétences ont elles été utilisées, appliquées ?), avec notation bienveillante, et une obligation de résultats (le problème est-il résolu ?) avec notation stricte. Pour cette deuxième partie de la note, on utilise une « tricotomie » : le problème non résolu, à moitié, résolu, avec pour chaque possibilité encore des niveaux d’évaluation stricts (pas résolu : rien fait 0, un peu 1 / moitié résolu : ce qui est fait est mal fait 2, est bien fait 3 / résolu : pas top mais fait, 4 ; ok : 5).

Il peut être intéressant de réfléchir dans ce sens pour établir une grille d’évaluation pour les ARE, avec des catégories appropriés.

Autre chose à rediscuter : la question de comment faire la seconde session. L’approche actuel (des questions génériques tous ateliers confondus) est jugée très inadaptée. Une seconde session atelier par atelier serait sans doute plus pertinente. Une possibilité par exemple : pointer les défauts du travail fourni, demander un retour sur ces points, éventuellement faire un oral seulement lorsque ce retour est satisfaisant.

Prolonger la réflexion sur les APP

On souhaites également prolonger la discussion sur l’APP et d’inviter quelqu’un qui a mis en place des APP de manière réfléchie pour un séminaire enseignement, ou alors de voir si cette invitation ne peut pas être faire au niveau de l'upmc par l'intérmédiaire de la chargé de mission Innovation pédagogique.

Actualités

Quelques actualités sur des sujets de pédagogie :

  1.  Journée d’échanges « La pédagogie inversée : l’inverse de la pédagogie ? » le 13 janvier  : VOIR LE COMPTE RENDU DE CETTE JOURNEE par Laurence Rezeau.
  2. Intérêt d’in certain nombre de collègues pour faire un *séminaire enseignement WIMS* et inviter Yves Noël. On peut aussi envisager d’aborder plus en général la question des TICE.
  3. Un cours de Stanislas Dehaene intitulé Fondements cognitifs des apprentissages scolaires est proposé au collège de France à partir du 6 janvier (le mardi matin à 9h30).

Étiquettes :
Aucun
Saisissez les étiquettes à ajouter à cette page:
Please wait 
Vous recherchez une étiquette ? Commencez à taper.